« en Piste ! »

et Prix de la Création
vendredi 21 août 2020
popularité : 43%

28/08 > 6/09/2020
Parc de la Boverie
4020 Liège / Belgique

La Ville de Liège souhaite donner un coup de projecteur sur le travail précieux des galeries et centres d’art dans le paysage culturel liégeois et ouvre la sixième édition de l’événement En piste ! au Musée de La Boverie. Le succès des cinq éditions précédentes témoigne à souhait de l’intérêt des galeristes pour une manifestation qui, en les mettant à l’honneur, apporte un salutaire éclairage sur le travail d’artistes contemporains. La galerie de Wégimont y participe avec Michel Barzin, Damien Caumiant, Anne Kiesecoms, Michel Léonardi, Tanja Mosblech.

Michel Barzin
Belgian Clouds meets Ayers Rock
J’ai toujours été fasciné par les équations et les formules mathématiques, par ce langage visuel incompréhensible. Je suis un analphabète mathématique. Et de la même manière, je ne comprends pas non plus pourquoi le soleil ne se lève pas tous les jours à la même heure alors que nous allons, nous, travailler à la même heure tous les jours.
Serait-ce parce qu’il est vieux, a-t-il des avantages en nature ou est-il simplement fantasque ?
En Australie, les arbres sont bleus, la chlorophylle est bleue et en Belgique les nuages sont jaune foncé.
Puisqu’un kilo de plumes égale un kilo de plomb, pouvons-nous additionner nuages et rochers ? Mélanger l’eau et le feu ? Fractionner Ayers Rock et le gros nuage de pluie et de grêle au-dessus de ma tête ? Ayers Rock peut-il pleuvoir ? Le nuage peut-il devenir rocher rouge ? Et puis que savons-nous de l’autre ? D’ailleurs sommes-nous intéressés par l’autre ? Glissons dans une enveloppe 200 bouts de papier avec un mot sur chacun, c’est un livre. Faites vous-même votre roman ! Où commence donc un livre, où commence ou finit une image ? Et si les murs des galeries étaient des pages de livre ? De science. Qui commencerait avec des parenthèses et des questions...
Les mathématiques sont trop belles pour laisser le monopole de ses signes aux seuls mathématiciens. Il n’y a rien à démontrer, nous mourrons tous.

De haut en bas : Michel Barzin, Caumiant, Anne Kiesecoms, Michel Léonardi, Tania Mosblech

Damien Caumiant
Originaire de Stavelot, titulaire d’un bachelor à l’ESA Saint-Luc Liège et d’un Master à l’ERG (Bruxelles), Damien Caumiant (37 ans) a animé des ateliers de photographie en Amérique latine avant de se consacrer pendant plusieurs années au photojournalisme. Il a développé différents projets parallèles autour de l’idée du déplacement, de l’exploration du territoire et de l’espace.
Des virées en roue libre, en quête de bouts, de seuils, de bords, qui ont récemment abouti à la publication de sa première monographie, Construire un feu (éditions Yellow Now), à l’occasion de la 9ème biennale de photographie en Condroz.
De la mer d’Aral au détroit d’Ormuz, son dernier projet, Firewalk, dresse le récit presque mystique d’une traversée du désert, allégorie d’un monde vulnérable, sensible, en proie à une tragédie imminente ou déjà passée. On y lit d’étranges stigmates et les signaux lumineux d’une histoire déboussolée où l’homme, en perdition, cherche désespérément des repères inédits, de nouveaux refuges…

Anne Kiesecoms
Formée en architecture à l’Institut supérieur Lambert Lombard à Liège, et en peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Verviers, Anne Kiesecoms a depuis lors obtenu plusieurs prix et distinctions, et exposé à de nombreuses reprises, en régions liégeoise et verviétoise essentiellement. Si la faune, la flore et la chasse constituent les thèmes récurrents de son travail, l’artiste confie s’attacher plutôt à « dépoussiérer les scènes de chasse de nos aïeux » et les représentations archaïques, qu’à prendre position ou à militer explicitement, du moins à travers son travail artistique.
« Bien qu’elle soit souvent sujet à controverses, la chasse fait partie de notre héritage social commun », précise l’artiste. « Mon travail renvoie donc aux pratiques ancestrales et à la relation entre l’homme et l’animal. Sans créer de polémique, sans jugement de valeur, animosité ou sentiment de vengeance. »
C’est au contraire plutôt à la méditation ou à la contemplation, au silence ou à la tranquillité qu’invitent le plus souvent ses oeuvres, (…) qui renvoient, à leur manière, tout autant au trophée de chasse qu’à la vanité ou à la nature morte — on ne peut plus morte, même si souvent les images allient une grande simplicité et un effet de puissance, voire de choc.
Emmanuel d’Autreppe (extrait), Galerie de Wégimont, 2020

Tanja Mosblech
Née en 1970 à Cologne, installée en Belgique depuis les années ‘70, Tanja Mosblech vit et travaille à présent du côté d’Eupen. Elle a été formée en arts plastiques à Saint- Luc à Liège et en art textile à l’Institut Bischoffsheim de Bruxelles.
Frau Baum / arbre femme file une autre métaphore et suit le fil d’un propos plus personnel et universel à la fois. Images retravaillées, photos anciennes aux visages barrés, mais aussi compositions picturales reproduisant et surtout réinterprétant des archétypes : l’arbre - celui de la vie, celui de la famille, celui de la sève féminine qui coule de génération en génération - occupe ici, au propre et au figuré, une position centrale, séminale.
Personnalisée elle aussi, et sexuée néanmoins : s’y devinent et s’y perchent une femme ou plusieurs, une mère ou toutes à la fois, personnages d’esprit plus que de chair, entités flottantes plus qu’encombrantes, mais portant chacune, pourtant, leur part d’histoire, leur héritage, et surtout leur puissante expression visuelle…
Emmanuel d´Autreppe (extrait), Galerie de Wégimont.

Michel Léonardi
Peintures de quarantaine « Une série de travaux réalisée dans cette période de quarantaine... intense confinement à l’atelier... ces peintures de l’urgence d’un temps d’incertitude témoignent de mon désarroi, confronté à ces flots d’informations contradictoires et anxiogènes.
Mon unique ressource est de tenter de peindre. »


10 h à 18 h
Fermé le lundi
Parc de la Boverie
4020 Liège / Belgique
Entrée libre
Réservation indispensable !
https://billetterie.laboverie.com/index-css5-laboverie-pg1.html


Navigation

Articles de la rubrique

  • « en Piste ! »