Roel Goussey

dimanche 1er janvier 2012
popularité : 39%

La règle et l’émotion

Du 17 janvier au 19 mars 2012

Si la catégorie existait, Roel Goussey serait graveur-peintre ou peintre-graveur, peu importe. De prime abord, l’aspect pictural s’impose. La couleur est là, dense, profonde, bien présente s’accordant à des jeux de matière. Pas de pâtes épaisses, mais de fines textures comme des voiles ou des trames légères qui donnent corps à la couleur. Et pourtant, pas de pinceau ni rouleau ni couteau, le « tableau » est une gravure que, pour mieux brouiller les pistes, Roel Goussey n’imprime qu’en un seul exemplaire.

Trahison ? Et pourquoi ? Qu’importe le médium ! Qu’importe les catégories dans lesquelles les œuvres d’art sont trop souvent étroitement enfermées ! Pour Roel Goussey, son pinceau c’est la presse de l’imprimeur car une œuvre est toujours constituée de plusieurs passages, sur une ou plusieurs presses, qui amèneront en finale les différentes couleurs et effets de matière. Lithographie, xylographie et sérigraphie peuvent, en effet, se marier dans une seule oeuvre et, avant que l’encre ne soit tout à fait sèche, des retouches au crayon, au pinceau ou au fusain viennent parfois s’y ajouter.

Roel Goussey est passionné d’architecture comme construction rationnelle et fonctionnelle, il est amoureux de l’ordre et de la règle qui définissent la justesse des choses mais pour lui, l’art est aussi un jeu, un plaisir, une raison de vivre. Le jeu de construction qu’il élabore soigneusement dans chacune de ses œuvres présente toujours une petite « faille », une symétrie légèrement rompue, une ligne droite au contour finement effiloché, une éraflure dans la densité de la matière…Ainsi la géométrie qui sous-tend ses compositions s’efface discrètement et fait place au sensible, à l’émotion, cette « émotion qui corrige la règle », comme l’a dit Georges Braque, et qui fait de l’œuvre un morceau de vie.


Anne Gersten

http://www.roelgoussey.com/