Zoran Ignjatovic

Reconnecting
vendredi 1er mars 2024
popularité : 71%

Wégimont Culture a reçu, il y a quelques temps, le dossier de Zoran Ignjatovic, un artiste provenant d’un pays pas si lointain, la Serbie. C’est un pays avec lequel nous avons déjà eu quelques échanges dans un passé récent. Des artistes belges ont pu participer à des expositions et des workshops en Serbie. À l’occasion de mon séjour à Belgrade, j’ai rencontré Zoran et j’ai pu constater la multitude des facettes de son travail.

Dragana Franssen-Bojic

Présentation

Zoran Ignjatovic
© Natasa Stulic, 2019

Zoran est enseignant, peintre, sculpteur, créateur d’installations, de vidéos, de dessins, livres sur l’art plastique destinés aux écoles… En un mot un artiste complet. Il respire, se nourrit et pense ART. Dans son atelier, une ancienne école, les œuvres sont partout. D’énormes toiles, sculptures et objets qui se côtoient et se parlent quel que soit l’endroit où le regard se pose.
La série de dessins très fins, poétiques et originaux, nous raconte sa vision de reconnexion de l’univers intime de l’homme avec tout ce qui l’entoure. L’indivision des liens entre êtres humains, la nature et l’univers. Comme il l’affirme : « l’Homme est un tout ».

Zoran Ignjatovic
Reconnecting 10, 2022, dessin à l’encre de Chine et lavis couleur, 70 x 50 cm

Zoran Ignjatovic est né à Ljubljana en Slovénie en 1961. Il est diplômé en 1990 à l’Académie des Arts à l’Université de Sarajevo (Bosnie - Herzégovine) département de la peinture. Membre de ULUS (Union de Artistes Serbes) depuis 1992, il travaille et vit à Kragujevac, en Serbie. Zoran a participé à plus de 100 expositions de groupe (Serbie, Bosnie - Herzégovine, Macédoine du Nord, Monténégro, Hongrie, Roumanie, Italie, Allemagne, Espagne, Mexico, Japon, USA, Mozambique, Afrique du Sud) et a exposé plus de 40 fois en solo.
Pour cette exposition, Zoran a créé en 2022, une série de 36 dessins de 70x50 cm, intitulée « Reconnecting  » à l’encre de Chine et lavis d’encre de Chine dans un univers qui lui est propre.

Dragana Franssen-Bojic

Reconnexion

L’origine de la discorde dans le monde pourrait résider dans notre perception intellectuelle du corps physique comme distinct du mental et du spirituel.
En réalité, tout est interconnecté. Chacun de nous possède des points invisibles et des lignes d’énergie, comme des lignes d’acupuncture, qui facilitent la transmission d’informations, de lumière et d’énergie. Ces connexions établissent un lien entre le microcosme - l’individu et le macrocosme - l’univers.

Zoran Ignjatovic
Reconnecting, 2022, dessin à l’encre de Chine et lavis couleur, 70 x 50 cm

La reconnexion est le processus visant à rétablir un équilibre entre les plans que nous considérons habituellement comme séparés. C’est en (re)établissant des liens physiques, mentaux et spirituels que nous pouvons progresser plus rapidement à tous les niveaux. Reconnaissant le monde à travers nos cinq sens fondamentaux, les œuvres exposées présentent cinq formes distinctes. Un quadrilatère forme la base de toutes ces formes.
Un quadrilatère régulier, introuvable dans la nature, symbolise le progrès et le développement intellectuel. Partant du carré, traversant de multiples changements et variations, élargissant la vision et la com- préhension, l’homme évolue rapidement vers le cube, une sensation tridimensionnelle unique. Ainsi, en connectant, combinant, entrelaçant et établissant
des connexions tout en libérant celles devenues superflues, on atteint une harmonie entre l’extérieur et l’intérieur, clairement exprimée dans l’art.
En reliant et reconnectant ces formes de base, de nou- velles constructions émergent, ouvrant continuellement de nouvelles perspectives et suscitant de nouvelles recherches, tant dans le domaine artistique que philosophique. Bien entendu, les pièges quotidiens, les tentations et stimulations qui nous entourent doivent être perçus non comme des obstacles, mais comme des aides sur le chemin de l’alignement énergétique.

Zoran Ignjatovic

Navigation

Articles de la rubrique