Anne Ducamp

Mémoires de demain
mercredi 14 septembre 2022
popularité : 60%

Anne Ducamp peint la mémoire de lieux qu’elle a traversés, rêvés, ou imaginés. Ces paysages évoquent le souvenir vivace qu’elle en a gardé. L’atmosphère humide et brumeuse, les lieux sauvages sans la moindre présence humaine, nature vierge lointaine et immatérielle, convoquent notre imaginaire. Elle nous apparaît floue, comme à travers une lentille, notre regard s’y perd au dedans.
Sa peinture est vibrante, faite de couches transparentes, la lumière la traverse pour faire apparaître la nature dans une brume, duveteuse, crépusculaire. C’est une peinture silencieuse, qui nous renvoie à notre solitude. Il y a urgence, peur de perdre, d’oublier, de voir disparaître.
Parfois, elle recompose des souvenirs de paysage par fragments, qu’elle assemble dans des boîtes. Ils semblent appartenir à des saisons ou à des moments différents dont la lumière et la couleur varient. Comme un travail
d’archéologue, elle les répertorie, les relie, les associe pour retrouver quelque chose de cet endroit- là…
L’annonce d’un temps lointain, où la nature d’aujourd’hui ne serait plus qu’un souvenir ? La mélancolie qui s’en dégage est peut-être liée à cette impression d’attente…que le jour tombe, que la lumière disparaisse et le paysage aussi.

Dominique Van den Bergh,
Le 11 juin 2022

JPEG - 37.2 ko

Anne Ducamp Sans titre, huile sur papier, 15,5 x 26,5 cm

Navigation

Articles de la rubrique

  • Anne Ducamp