« Artothèque off »

dans le cadre de la Fête de la gravure
mardi 18 avril 2017
popularité : 4%

À la galerie Wégimont du Churchill
du 31 mars au 15 mai

« Artothèque off »

L’artothèque, empruntez une oeuvre d’art à la Bibliothèque des Chiroux !

Depuis le 18 novembre 2014, l’artothèque a ouvert ses portes au sein de la Bibliothèque Chiroux. C’est l’unique établissement du genre existant en Wallonie. La création de ce service répond à une volonté de démocratiser l’art et de faire connaître la création contemporaine. Il permet à toutes les personnes inscrites à la bibliothèque d’emprunter une oeuvre d’art gratuitement pendant deux mois.
L’artothèque permet une rencontre avec cette oeuvre basée sur la durée et l’intimité : la création est reprise chez soi et exposée dans un cadre privé. C’est une expérience originale, très différente d’un musée, dans lequel le visiteur ne peut accorder que quelques instants à la contemplation d’une oeuvre.

Sylvain Bureau, Mangeons durable et wallon, linogravure, 2012, 65 x 46 cm.

Les oeuvres proposées

La collection de l’artothèque se constitue depuis 2013. Les dossiers proposés par les artistes sont examinés par un comité de sélection composé d’experts extérieurs à la Province, ainsi que d’agents provinciaux. La Province acquiert les oeuvres retenues. Cette collection se compose aujourd’hui de plus de 150 oeuvres et est appelée à s’étoffer d’année en année. Elle est constituée exclusivement
d’oeuvres multiples (gravures, photographies, impressions numériques…) et se veut ouverte aux créateurs de toutes disciplines (bande dessinée, illustration…). Une place prépondérante est accordée aux artistes de la Province.
Dans son état actuel, la collection réunit autant des artistes déjà reconnus, comme Jacques Charlier, Léon Wuidar, Patrick Corillon, Jean-Paul Brohez, Marc Angeli ou André Stas, que des artistes émergents, comme Sylvain Bureau, Benjamin Monti, Élodie Ledure ou Audrey Lo Bianco. Quelques gravures et dessins sont l’oeuvre d’artistes handicapés mentaux actifs au Creahm et au Grand atelier « La S » à Vielsalm. Enfin, l’illustration et la bande dessinée sont représentées à travers des travaux de Joe G. Pinelli, Vincent Mathy, Aurélie William Levaux ou Olivier Deprez. Si la quasi-totalité des oeuvres a été réalisée au XXIe siècle, il faut signaler l’acquisition d’une série de sept gravures abstraites géométriques de la fin des années quatre-vingt, réunissant les grands représentants liégeois de cette tendance (série « Sept abstraits construits »).

Julie-Marie Duro, Je suis un nuage #5, photographie, s. d., 60 x 90 cm.

Le lieu

Pour accueillir les oeuvres, un local a été spécialement aménagé. Il se trouve au sein de la bibliothèque. Le système d’accrochage très simple permet un remplacement quasi instantané (une oeuvre empruntée est remplacée directement), ce qui crée une exposition permanente aléatoire, suivant les goûts des visiteurs successifs. Un membre du personnel est présent pour guider le visiteur dans ses choix d’emprunt.

Kikie Crêvecoeur, Souvenirs de Libramont, gravures sur gommes, 40 x 50 cm

En pratique

L’artothèque ouvre ses portes deux jours par semaine : le vendredi de 13 à 18 heures et le samedi de 9 à 15 heures. Les oeuvres sont prêtées gratuitement pour deux mois, renouvelables une seule fois.
Les créations sont reprises dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque (http://opac.prov-liege.be/), qui permet de vérifier la présence d’une oeuvre et, le cas échéant, d’en faire la réservation. Le site internet de la Province de Liège accueille sous la section Bibliothèque des Chiroux une page dédiée à l’Artothèque (http://www.provincedeliege.be/fr/-artotheque), qui reprend l’annonce des événements, les modalités d’emprunt, ainsi que les informations nécessaires aux artistes désireux de proposer une oeuvre à l’artothèque.

Hans Baldung Grien, Saturno, 1516, Fusain, 33,2 x 25,5 cm, Graphische Sammlung Albertina, Vienne

Une artothèque, c’est nouveau ?

À l’origine, l’idée de louer des oeuvres d’art vient de l’artiste allemand Arthur Segal, en 1906. En France, quelques décennies plus tard, ce concept va rencontrer la volonté politique de démocratiser l’art : des artothèques sont créées dès le début des années soixante, avec une véritable expansion dans les années quatre-vingt. En Belgique francophone, il n’existe qu’une artothèque en activité : celle de Wolubilis à Bruxelles, créée en 1972. Le pendant néerlandophone de Wolubilis est Kunst in Huis, situé également à Bruxelles, mais possédant des filiales à Gand, Anvers et Louvain, et organisant des pop ups (événements éphémères) un peu partout en Flandre. On le voit : la création d’une artothèque à Liège en fait l’unique établissement du genre en activité en Wallonie.


Galerie du Cinéma Churchill, rue du Mouton Blanc à 4000 Liège
Galerie ouverte tous les jours de 14 à 24 heures, les week-ends et fériés de 12 à 24 heures
Renseignements Asbl WEGIMONT CULTURE
Gsm : 0477 38 98 35
info@wegimontculture.be